8 conseils pour bien combiner un voyage d’affaires avec des vacances (FR) (Eng)

womanbusiness

 

800px-Flag_of_France.svg

Vous êtes totalement impressionné par votre patronne, elle vous envoie pour votre premier voyage d’affaires. C’est peut-être un problème, mais c’est aussi un signe de confiance: c’est le moment d’exposer vos compétences en dehors du bureau et représenter fièrement l’entreprise. En plus de changer de décor et de sortir de votre quotidien, les voyages d’affaires ont également pour avantage de vous permettre de vous amuser un peu pendant votre temps libre. En fait, le deuxième rapport annuel sur les tendances des voyages de Ford souligne à quel point la génération des millénaires est de plus en plus à l’aise pour saisir les occasions qui s’offrent de marier les voyages d’affaires aux activités personnelles (Bleisure). Selon le rapport, un tiers des voyageurs d’affaires américains et 48% des Millennials ont prolongé un voyage de travail pour les loisirs au cours de la dernière année. 55% des voyageurs d’affaires affirment qu’ils prennent le temps de s’amuser quand ils sont en déplacement, souvent voir toujours.

Mais ce n’est pas parce que vous pouvez mélanger affaires et plaisir que vous ne devez pas aborder ce type de voyage hybride avec prudence. Nous nous sommes entretenus avec Sheryl Connelly, directrice de Global Consumer Trends and Futuring chez Ford, sur la meilleure manière de définir les attentes en matière de divertissement tout en respectant les intérêts de la société. Voici nos 8 suggestions pour vous aider à gérer la situation comme un pro.

woman-591576_1920

  1. Comprenez d’abord la culture votre entreprise. Ayez quelques déjà un peu de pratique dans votre entreprise avant de commencer à brouiller les lignes entre voyages d’affaires et voyages personnels. Faites aussi quelques voyages d’affaires exclusivement. Vous devez apprendre beaucoup avant de commencer à travailler à distance. Prenez les bonnes mesures. Votre patron est-il plutôt concentré sur le temps passé ou sur les tâches à accomplir? Les voyages sont-ils encouragés parmi vos clients ou vos collègues ? Les gens réclament-ils leurs jours de vacances avec fierté ? Soyez confiant quant aux réponses à ces questions avant d’aller plus loin.
  2. Construisez beaucoup de bonne volonté. Si vous montrez que vous êtes un employé disponible prêt et disposé à accomplir des tâches même en dehors des heures de travail «habituelles», votre superviseur apprendra à faire confiance à votre éthique de travail et sera probablement plus susceptible d’honorer vos demandes d’ajout de jours supplémentaire sur vos voyages d’affaires. «En fonction de la nature de votre travail, de votre secteur d’activité et de votre entreprise, votre capacité à [faire avancer les choses] pendant les heures creuses crée beaucoup de bonne volonté», déclare Connelly.
  3. Soyez clair sur les dépenses. S’il y a une chose que vous devez vraiment comprendre lorsque vous mélangez votre travail et vos déplacements personnels, c’est à vous de payer. Lorsque vous êtes prêt à proposer une certaine flexibilité à votre patron lors de votre déplacement professionnel, soyez prêt à détailler les coûts que vous assumez. Si vous êtes proactif à l’égard de ces informations, vous montrerez que vous n’avez pas l’intention de tirer parti du budget de l’entreprise et votre superviseur pourrait se sentir plus à l’aise pour discuter d’arrangements particuliers.
  4. Demander la permission au lieu de demander pardon. Quand il s’agit de gagner du temps et de l’argent, vous devriez vous mettre d’accord avec votre patron bien avant la date de votre départ pour que tout le monde soit en phase. Est-il acceptable que vous soyez dehors le matin avant une grande réunion pour pouvoir visiter certains sites historiques? Pouvez-vous utiliser votre carte d’entreprise pour payer le transport dans le cadre d’une excursion privée ? Il est beaucoup plus facile de clarifier ces questions à l’avance que de les négocier après coup.
  5. Engagez-vous à respecter des échéances pertinentes et présentez votre plan. Si vous demandez l’autorisation de prolonger un voyage d’affaires pendant quelques jours histoire de bronzer sur la plage,ça sera  à vous d’expliquer comment ce confort accordé pourrait avoir avoir un impact positif sur votre travail et sur votre capacité à effectuer vos tâches à temps. (Ou, mieux encore, comment ils n’auront pas d’impact sur ces choses ?) Soyez confiant dans votre capacité à être convaincant(e). “’J’aimerais prendre un peu plus de temps et je ferai de mon mieux pour respecter les échéances” ne rassure pas plus que ça alors que “Considère que c’est déjà fait  et tant que j’y suis, je prends un jour de plus, avec ta permission,  » dit Connelly. « Communiquez des attentes claires concernant les attentes, le calendrier et un plan clair indiquant comment vous allez respecter vos délais. »
  6. Plaider pour l’exploration en comme une base de la créativité. Selon M. Connelly, de plus en plus d’employeurs comprennent que les pauses pendant en voyage d’affaires – et les voyages personnels en général – peuvent aider à cultiver l’esprit d’innovation dans leurs équipes. Si vous avez récemment manqué d’inspiration, dites honnêtement à votre patron que le temps libre consacré aux visites ou à la détente pourrait être essentiel pour restaurer votre créativité.
  7. Profitez de courts délais. Équilibrer les voyages personnels et professionnels consiste à combler les lacunes de votre emploi du temps, surtout si vous n’avez pas été en mesure d’obtenir un congé «officiel» supplémentaire de votre management. À moins que vous ne travailliez dans un environnement extrêmement rigide, votre employeur ne devrait pas suivre vos heures à la trace. Vérifiez votre liste des visites de la manière la plus réaliste possible entre les réunions et les autres engagements.
  8. Déterminez comment tirer parti des visites locales au profit de votre entreprise. Dans certains emplois et industries, le temps passé chez les locaux et sur le terrain peut être un énorme avantage professionnel! Pouvez-vous mieux connaître le consommateur cible de votre entreprise en interagissant avec les locaux pendant la journée ? Existe-t-il de nouvelles opportunités d’affaires que vous pourriez explorer en étant dans un nouvel environnement ? Si vous pensez que cela pourrait être possible pour vous, plaidez votre cause. Vous vous sentirez plus à l’aise pour effectuer plusieurs activités en même temps sur le temps et l’argent de l’entreprise si vous avez expliqué à votre patron comment cela peut améliorer vos performances et celles de l’entreprise. «Comprendre l’historique ou le contexte d’un lieu peut être vraiment bénéfique pour un produit final livrable», explique Connelly.

go-pro-1478810_960_720

1280px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg

8 Tips to Appropriately Combine a Business Trip With a Vacation

 

You’ve totally impressed your boss, she’s sending you on your first business trip. It might be a hassle, but it’s also a vote of confidence that you can take your skills away from the office and represent the company well. In addition to a change of scenery and getting out of your daily routine, another benefit of business travel is the potential for tacking on some time for fun while you’re out of the office. In fact, Ford’s second annual travel trends report highlights the extent to which the millennial generation is getting more comfortable with taking opportunities to blend business trips with personal travel. According to the report, one-third of American business travelers and 48 percent of millennials extended a work trip for leisure in the last year. Fifty-five percent of millennial business travelers say they take time for fun when they’re on the road for work often or always.

But just because you can mix business with pleasure doesn’t mean that you shouldn’t approach these kinds of hybrid trips with caution. We spoke with Sheryl Connelly, Ford’s manager of Global Consumer Trends and Futuring, about how to best set expectations around having fun while hitting the road in order to remain respectful of company time and money. Keep scrolling for eight suggestions to help navigate the situation like a pro.

fashion-985556_1920

  1. Understand the company culture first. Put in a few years of work at your company before you start blurring the lines of business and personal travel. Take a few exclusively business trips too. There’s a lot you need to learn before you start pushing to work remotely. Is your boss focused on face time or on the tasks getting done under whatever circumstances? Is travel encouraged among your colleagues? Do people claim their vacation days with pride? Get confident about the answers to these questions before you go any further.
  2. Build up plenty of goodwill. If you prove yourself to be an available employee who is ready and willing to get things done even outside of “normal” working hours, your supervisor will learn to trust your work ethic and will probably be more likely to honor your requests to add extra time onto your business travels. “Depending on the nature of your job, your industry, and your company, your ability to [get things done] during off-hours builds a lot of goodwill,” Connelly says.
  3. Be clear about expenses. If there’s one thing you need to get really clear on when blending work and personal travel, it’s who’s footing the bill. When you’re ready to propose some flexibility on a work trip to your boss, be prepared to itemize the costs that you’ll be taking on yourself. Being proactive about this information will demonstrate that you have no intention of taking advantage of the company’s budget and might make your supervisor more comfortable discussing special arrangements.
  4. Ask for permission instead of begging for forgiveness. When it comes to both money and time, your approach should be to overcommunicate with your boss well before your departure date so that everyone’s on the same page. Is it okay for you to be off the grid the morning before a big meeting so you can tour some historical landmarks? Can you use your company card to pay for ground transportation if you’re coming from a personal excursion but to a work event? It’s a lot easier to get clarity on these questions in advance than it is to negotiate them after the fact.
  5. Commit to meeting relevant deadlines and lay out your plan. If you’re asking for approval to extend a business trip for a few days on the beach or looking for your supervisor to sign off on a handful of hours away from your laptop between professional commitments, it’s on you to explain how those allowances are going to impact your work and your ability to get tasks done on time. (Or, better yet, how they won’t impact those things.) Be self-assured in your ability to make it all work. “‘I’d like to take a little extra time and I’ll do my best to meet the deadline’ doesn’t fill me with the same level of confidence as ‘Consider it done — and while I’m there, I’ll take an extra day, with your permission,’” Connelly says. “Communicate clear expectations about the deliverables, the timeline, and the clear plan of how you’re going to meet your deadlines.”
  6. Make a case for exploration as a launch pad for creativity. More and more, Connelly says, employers are understanding that downtime on a business trip — and personal travel, in general — can help cultivate a spirit of innovation in their teams. If you’ve been lacking inspo in your job recently, be honest with your boss about how some time to explore or relax might be key to restoring your creative energy.
  7. Take advantage of short time periods. Balancing personal and professional travel is all about filling in the gaps in your time, especially if you haven’t been able to secure any additional “official” time off from your supervisor. Unless you work in a highly rigid environment, your employer probably doesn’t expect you to account for every hour, so check things off your travel bucket list between meetings and other commitments.
  8. Figure out how to leverage local touring for your company’s benefit. In certain jobs and industries, time spent among locals and “on the ground” can actually be a huge professional benefit! Can you get to know your company’s target consumer better by interacting with locals during the day? Are there new business opportunities you can explore by being in a new location? If you think this might be true for you, make your case. You’ll feel more comfortable “multitasking” on company time and money if you’ve talked to your boss about how it can help your performance. “Understanding the history or context of a place can be really beneficial to a final deliverable,” Connelly says.

 

Source

Traduction française de l’article

https://www.yahoo.com/lifestyle/8-tips-appropriately-combine-business-122033573.html?guccounter=1

Photo via Pixabay

Photo via Getty

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s